• Société
  • Internationale de
  • Sauvetage du
  • Léman

Le secours aux naufragés

Auteur : Étude de Raymond BADO inspecteur principal de la navigation du canton de Vaud
Dernière modification: 24 August 2009

Actions de sauvetage motorisées


La disponibilité, la rapidité et le savoir faire font parties des innombrables qualités nécessaires aux sauveteurs, membres de la Société Internationale de Sauvetage du Léman.

La connaissance de la navigation, sous tous ses aspects, que ce soit par la conduite des différents bateaux de plaisance et plus particulièrement d'un bateau à moteur de sauvetage, des conditions atmosphériques générales et régionales ainsi que la topographie et la géographie du Léman et de ses fonds, sont les éléments indispensables pour la réussite d'une intervention de sauvetage.

De tout temps, les anciens ont transmis leur savoir aux plus jeunes et ainsi l'esprit de tradition a permis de perpétrer les pratiques d'aujourd'hui.

Cependant, les obligations des temps modernes, l'évolution du nombre des bateaux de plaisance, les engagements toujours plus fréquents de flottilles de bateaux de sauvetage dans une même recherche ou intervention laissent à penser qu'une unification des méthodes d'interventions et d'approches des naufragés ou des bateaux en difficulté, ne peut être que favorable à une meilleure compréhension entre les sauveteurs des différentes régions du Léman et par là, au but visé le secours aux naufragés.

Il n'est pas dans les intentions de présenter des conseils aux sauveteurs qui soient contraires aux us et coutumes régionaux, mais il est apparu qu'une diffusion de certains principes peut faciliter l'enseignement en général, ne serait-ce que pour les citer en référence ou disposer d'un élément de critique unifié.


Méthode d'intervention

La rapidité est indispensable dans une action de sauvetage. Cependant, cette rapidité ne doit pas engendrer une excitation collective, car celle-ci ne peut que provoquer des désagréments voire être la source d'accidents graves. Il ne faut pas, par exemple, partir en intervention sans disposer de tous les éléments permettant, notamment, de situer l'emplacement et le genre d'accident ou de naufrage.

Bien au contraire la rapidité doit être le résultat d'un:

  • système d'alerte fiable
  • matériel entretenu et toujours opérationnel
  • équipage entraîné

Chaque intervention de sauvetage sur le lac nécessite une méthode qui est liée avec différents critères qui sont:

  • L'alarme
  • Le genre de sinistre
  • La situation météorologique
  • La situation géographique du lieu de sauvetage
  • Le genre des bateaux de sauvetage
  • L'équipage
  • Les liaisons radios


Exemple de différentes interventions de sauvetage

Situation I (voir la méthode employée)
Sauvetage d'un homme à l'eau
L'homme à l'eau est équipé d'un gilet de sauvetage, il est inerte, évanoui ou bloqué par la peur. Sa tête est maintenue hors de l'eau par son col.

  • Alarme: avis d'une autorité officielle

  • Équipage sauvetage: un conducteur et deux équipiers

  • Bateau de sauvetage: vedette avec un moteur et arbre fixe (2000 kg environ)

  • Hélice: pas à droite

  • Emplacement du lieu de sauvetage: connu et au large

  • Situation météorologique: de jour avec visibilité, avec de faibles vagues avec une petite brise. La température de l'eau est chaude et la température de l'air est également clémente

Situation II (voir la méthode employée)
Sauvetage d'un homme à l'eau
L'homme à l'eau est équipé d'un gilet de sauvetage, il est inerte, évanoui ou bloqué par la peur. Sa tête est maintenue hors de l'eau par son col.

  • Alarme: avis d'une autorité officielle

  • Équipage sauveteurs: un conducteur et deux équipiers

  • Bateau de sauvetage: vedette avec un moteur et arbre fixe (2000 kg environ)

  • Hélice: pas à droite

  • Emplacement du lieu de sauvetage: connu et au large

  • Situation météorologique: de jour avec visibilité moyenne, avec des vagues déferlantes, avec un vent tempétueux (force 8 Beaufort).

Situation III A et B (voir la méthode employée)
Sauvetage d'un homme à l'eau
L'homme à l'eau est équipé d'un gilet de sauvetage, il est inerte, évanoui ou bloqué par la peur. Sa tête est maintenue hors de l'eau par son col.

  • Alarme: avis d'une autorité officielle

  • Équipage sauveteurs: un conducteur et un équipier

  • Bateau de sauvetage: pneumatique avec moteur hors-bord, (poids 300 kg environ)

  • Hélice: pas à droite

  • Emplacement du lieu de sauvetage: connu et au large

  • Situation météorologique:
    A : de jour avec visibilité, avec de faibles vagues et une petite brise, la température de l'eau est chaude et celle de l'air est clémente.
    B : de jour avec visibilité moyenne, avec des vagues déferlantes et un vent violent (force 6 Beaufort).

Situation IV (voir la méthode employée)
Sauvetage d'un homme à l'eau
L'homme à l'eau est équipé d'un gilet de sauvetage, il est inerte, évanoui ou bloqué par la peur. Sa tête est maintenue hors de l'eau par son col.

  • Alarme: par un usager du lac

  • Équipage sauveteurs: un conducteur et deux équipiers

  • Bateau de sauvetage: vedette à multimoteur avec arbres de transmission fixes (poids 5000 kg environ)

  • Hélice: bâbord à gauche - tribord à droite

  • Emplacement du lieu de sauvetage: connu et au large

  • Situation météorologique: de jour avec visibilité, avec des vagues moyennes, avec un vent moyen, la température de l'eau et de l'air est chaude.

Situation V (voir la méthode employée)
Un dériveur du type 420 est en difficulté. Il n'a pas chaviré. La grand-voile a été amenée. Le foc est hissé à bloc, mais son écoute n'est plus frappée (attachée).
L'équipage composé de deux adolescents, qui sont équipés chacun d'un gilet de sauvetage, est désemparé voir paniqué.

  • Alarme: par un témoin oculaire terrestre

  • Équipage sauveteurs: un conducteur et deux équipiers

  • Bateau de sauvetage: pneumatique avec moteur hors-bord (poids 200 kg environ)

  • Hélice: à droite

  • Emplacement du lieu de sauvetage: connu et au large

  • Situation météorologique: de jour, avec visibilité, avec des vagues moyennes, avec un vent moyen, la température de l'eau est chaude, la température de l'air est clémente.

Situation VI (voir la méthode employée)
Un dériveur du type 420 a chaviré fond sur fond. Le gréement est apparemment toujours en ordre, mais deux cordages flottent sous le vent.
L'équipage est composé de deux adolescents, agrippés à la coque. Tous deux portent une combinaison et un gilet de sauvetage, ils ont essayé en vain de redresser leur dériveur.

  • Alarme: par un usager du lac

  • Équipage sauveteurs: un conducteur et trois équipiers

  • Bateau de sauvetage: une vedette avec moteur fixe et transmission en Z (poids 1200 kg)

  • Hélice: à droite

  • Emplacement du lieu de sauvetage: connu et au large

  • Situation météorologique: de jour, avec bonne visibilité, avec des vagues déferlantes, avec un vent violent (force 8 Beaufort) température de l'eau clémente, la température de l'air est fraîche.


Illustrations et lexique

Pour illustrer ces différentes situations, une série de croquis est nécessaire dont voici la description:

Croquis et description
Dériveur
dériveur de type 420
Vedette
vedette de sauvetage à arbre fixe
Unité
petite unité avec moteur hors-bord
Victime
homme à l'eau avec gilet de sauvetage
Dériveur en difficulté
dériveur type 420 en difficulté
Dériveur chaviré
dériveur type 420 chaviré
Brise
petite brise ou vent moyen
Vent
vent violent
Lit du vent
direction du vent (ou de la brise)

De même, un mini-lexique des expressions utilisées dans cette présentation est également nécessaire:

Mini-lexique
Sous le vent
Le bateau A est sous le vent du bateau B lorsque se trouvant les deux sur la même ligne approximative et dans le lit du vent, B reçoit le vent le premier.
Être séparé par un obstacle du lieu d’où souffle le vent.
Au vent
Le dériveur qui a chaviré est au vent du bateau de sauvetage.
Se trouver entre le lieu d’où le vent souffle et le bateau dont il s’agit.

Remarque:
On est toujours au vent ou sous le vent de quelque chose.
Approche Dernière phase de navigation d'un bateau qui s'approche de quelque chose.
Proue Dans le langage populaire: partie avant du bateau.
Poupe Dans le langage populaire: partie arrière du bateau.
Amener abaisser, faire descendre

Enfin, il est important de connaître les différences entre les hélices dite "pas à droite ou à gauche" et de bien maîtriser leurs effets lors de manoeuvres d'accostage ou d'approche.

Début